La phrase interdite

Publié le par Hervé Giacomoni

LA PHRASE INTERDITE

 

Nous disons souvent que l'homme a une mémoire sélective, non seulement dans la vie de tous les jours, mais aussi concernant son passé, parfois proche. Il est évident que le rythme imposé par la vie actuelle empêche souvent l'individu de se pencher sur les mystères de notre civilisation faute de temps. De ces informations, qu'il faut bien évidemment prendre avec précaution, il est intéressant d'y revenir, histoire de comprendre ce que voulaient nous dire nos ancêtres. Hypothèses, supercheries, canular, réalités?...

 

Mardi 3 août 1971, 8 heures du matin. Sur France Inter, le speaker René D. accueillait le journaliste scientifique Lucien B. qui, exceptionnellement venait commenter l'alunissage d'Apollo XV.

 

- Bonjour, Lucien B.! Sans doute pourrez-vous nos traduire la phrase mystérieuse entendue par Worden alors qu'il était sur notre satellite? René D; prononça alors clairement huit ou dix mots et Lucien B., un peu interloqué, répondit néanmoins/

 

- Hélas, je ne puis vous traduire cette fière et noble devise. Très vraisemblablement, le journaliste scientifique était sincère, et l'expression qu'il employa ne voulait nullement dire qu'il s'agissait d'une devise noble et fière. L'incident en resta là, et aucun autre support médiatique ne reprit cet incident. Plutôt étrange.

 

L'émission d'origine inconnue

 

"Pourquoi personne n'a parlé du mystérieux message capté sur la Lune? C'est la preuve peut-être, que d'autres hommes existent, ce que la NASA a toujours voulu cacher.

 

Sur tout la page de l'article du "Le Meilleur" , numéro 33, page 4, Alain Ayache, éditorialiste de l'hebdomadaire, contait l'incident qui s'était déroulé sur la Lune.

 

Tout allait pour le;mieux ce jour-là sur notre satellite et puis, à 11h15, il se produisit un phénomène de fading: le contact avec Houston était perdu! Worden, qui était chargé des télécommunications, eut son attention attirée par un souffle qui se transforma dans son poste d'écoute en un long sifflement.

 

"Son récepteur était en train de capter une émission dont l'origine était impossible à définir." Il y eut ensuite des murmures étouffés et une sorte de modulation de mots prononcés dans une langue inconnue, puis une phrase "constamment répétée sur un ton qui allait du grave à l'aigu, avec des pointes légèrement stridentes suivies d'exclamations rauques". L'émission a été enregistrée sur le magnéto du Lem. Le dialogue entre Houston et Apollo XV fut détourné sur un haut-parleur aboutissant à un bureau secret. La conversation se poursuivit à huit clos. Le Meilleur a eut vent de ces détails, canular? Mais un fait est établi: Une conjuration a interdit la divulgation de la phrase " lunaire ".

 

Voici la phrase interdite

 

Mara Rabbi Allardi Dini Endavour Esa Couns Alim

 

Il semble que des mots d'hébreu soeint mêlés à d'autres, d'origine incertaine. Certains apparaissent aussi dans le Coran, mais aussi dans les anciens textes égyptiens.

 

En hébreu, mar peut signifier : Monsieur, seigneur, ou mara : amère. rabbi : maître, rabbin. dini: loi, sentence. Si endavour est anglais, cela peut signifier effort. allardi, pas de véritable traduction, peut être d'origine arabe, allah ou al-ard. dini, jugement. esa, issa en arabe veut dire Jésus. Alim, connaissant, savant en hébreu. A ce jour, aucun philologue n'a trouvé apparemment de sens à cette phrase qui reste encore une énigme. La réponse est-elle autre part?

 

Bonne réflexion.

 

 

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour recevoir les infos des nouveaux articles.

"Robert Charroux - Le livre du passé mystérieux - Editions Robert Laffont".

Publié dans phase

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article