La NASA et 2012

Publié le par Hervé Giacomoni

La NASA s’inquiète pour 2012 : Notre Soleil et le nuage d’Energie Interstellaire

* Est-ce que le soleil pourrait nous enlever le fardeau qui pèse sur nos épaules et invalider toutes les tentatives d'accusations, de répressions et de législations dont nous sommes victimes et ce, au nom de changements climatiques supposément causés par l'homme?

En 2010, nous avons appris que notre soleil passe dans un nuage d'énergie interstellaire ce qui l'alimente et provoque son excitation. La NASA, l'Académie Nationale des Sciences ainsi que plusieurs scientifiques de renommée mondiale montrent leurs préoccupations concernant l'augmentation accrue de l'activité solaire prévue pour 2012 et 2013, ce qui a été confirmé et officiellement annoncé par la NASA en 2006.

D'ailleurs, la NASA a émis un avertissement mondial, en 2010, concernant les dangers et les incidences de telles tempêtes solaires sur notre société actuelle.

 

NASA Warns Public of Once In A Lifetime Solar Storm Coming!

Les données scientifiques suivantes, révélées par Alexei Dmitriev, appuient et confirment l'avertissement de tempête solaire pour 2012 donnée par la NASA en 2006. En effet, l'astrophysicien Alexei Dmitriev dit que les deux satellites, Voyager 1 et 2, révèlent que notre soleil se trouve maintenant dans un nuage d'énergie interstellaire. Opher, chercheur invité au département d'héliophysique de la NASA, dit que ce nuage d'énergie interstellaire continue d'exciter et de charger le soleil, le rendant ainsi plus actif et plus puissant, d'où les tempêtes solaires.

 

ssn predict l strip


 

Ce qui inquiète, c'est que l'énergie électrique ainsi générée est absorbée par la Terre et les scientifiques ont trouvé que cela se traduit par plus de tremblements de terre et par des changements spectaculaires au niveau de la météo. Lorsqu'on a demandé combien de temps faudra-t-il au soleil pour traverser ce nuage d'énergie interstellaire, M. Dmitriev a répondu: "Je ne sais pas. Mais si je devais deviner, je dirais entre deux mille et trois mille ans!" Il explique que ce nuage est constitué d'un groupe vaporeux de particules chargées qui se promènent dans notre système solaire et qui se déplace lentement à travers lui.

 

L'astrophysicien dit que les implications pour la Terre se résument à ceci: "catastrophe mondiale!"

 

Et il ajoute que les effets se manifesteront non pas dans des dizaines d'années, mais très bientôt. Ce qui confirme l'avertissement de la NASA pour 2012-2013, évènement qu'elle nomme "la grande dévastation"...

 

* Les campagnes de sensibilisation et les opérations de préparation aux catastrophes, les alertes qui se multiplient de la part de la communauté scientifique, devraient éveiller notre intelligence. On ne parle pas ici de se préparer à la "fin du monde", mais de s'offrir une réflexion lucide qui porte à des actions qui seront motivées par un esprit mature et doté de sagesse. Rien de plus, rien de moins!

 

Tempêtes solaires massives, telles qu'envisagées par la NASA, impliquent:

 

- coupure des services d'électricité

- coupure au niveau de toutes les communications

- coupure au niveau de la distribution d'eau et de nourriture

- coupure au niveau de la distribution de l'argent

- coupure au niveau des activités et facilités du système médical et pharmaceutique

 

Bien évidemment, nous ne pourrons certainement pas échapper à toutes ces catastrophes parce que nous avons eu la prudence de prévoir quelques mesures pour préserver notre famille. Ce n'est pas quelques boîtes de conserve et quelques gallons d'essence qui vont nous absoudre des épreuves, ça c'est évident! Cependant, d'envisager un tout autre mode de vie saurait témoigner de notre intelligence...Wait and see.

 

Sources:

Article dans le journal "Telegraph" du 14 juin 2010:

telegraph.co.uk

Article de "Fox News" le 10 juin 2010:

foxnews.com

As the Sun Awakens, NASA Keeps a Wary Eye on Space Weather

science.nasa.gov

solarstormwarning.com

http://www.choix-realite.org/4493/la-nasa-sinquiete-pour-...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article