Le Dossier OVNI 4/5

Publié le par Hervé Giacomoni

Le témoignage de nos ancêtres.

 

Des traces du passage d’êtres supérieurs existent…Mais qui peut en donner la preuve dans cette société corrompue, lorsqu’il y a un risque de démontrer à la civilisation actuelle que son histoire est bâtie sur des fondations qui ne demandent qu’à s’effondrer.

Le ridicule ne tue pas ? Effectivement pour des incultes ou des ignorants, mais elle tue pour les scientifiques qui osent remettre en question ce que l’on nous rabâche depuis des millénaires.

Robert Charroux nous mettait sur la voie de l’interrogation.

«  Et que dire de l’archéologie où officient tant d’imposteurs, faiseurs de rodomontades et de découvreurs de rien du tout ?

Qui a découvert Troie ? Schliemann.

Qui a découvert Altamira ? Marcelino de Sautuola.

Qui a découvert Glozel ? Emile Pradin.

Qui a découvert Montignac-Lascaux ? deux écoliers.

Qui a découvert les piedras d’Ica ? le Dr Cabrera.

On pourrait multiplier la liste quasiment à l’infini.

Or, aucun de ces découvreurs n’était archéologue patenté !

Aucun d’eux ne possédait le moindre diplôme, la moindre peau d’âne attestant son érudition en préhistoire.

Aucun d’eux n’a jamais émargé à un budget national, n’a été aidé par une subvention officielle, n’appartenait à un organisme distributeur de manne.

Tous furent insultés, injuriés, molestés par les imposteurs, les prévaricateurs, par les ignorants de la pseudoscience dite officielle.

Certes, le temps fit justice de ces diffamations, mais à quel prix !

Ces découvreurs diffamés eurent leur vie gâchée par la méchanceté, par la vilenie de leurs impudents adversaires.

Tous virent leurs trouvailles contestées.

-         Vous avez découvert Troie, Altamira, Glozel, Acambaro, Ica ? Impossible ! Vous n’avez pas de diplômes attestant votre qualité d’archéologue !

Ainsi se vengent les ignorants, les impuissants… » Fin de citation.

 

Jusqu’où nos savants sont-ils capables d’aller ? Loin, très loin. En voici un exemple, Abydos, le fameux hélicoptère, puis le char d’assaut et un étrange vaisseau. Serait-ce la présence d’extra-terrestres ? 

undefined

«  L’explication communément admise est une érosion de la surface de la pierre associée à des retouches de hiéroglyphes par un roi (ici Ramsès II) pour se réapproprier le travail d’un autre (Sethi I). 
Des morceaux des anciens et des nouveaux hiéroglyphes se chevauchent et peuvent alors former d'étranges signes.
Cette retouche est appelée "palimpseste ».

Palimpseste ? N’oublions pas que ces rois aimaient le travail bien fait, et ne toléraient aucune erreur d’interprétation, au risque d’être jetés aux crocodiles, les graveurs bien sur.

Ils n’hésitaient pas à supprimer des blocs entiers de l’histoire égyptienne pour mieux se faire valoir.

C’est le cas de la reine-Pharaon  Hatchepsout. Le règne incontesté de la sublime Dame du Nil dure une trentaine d’années. Meurt-elle sur le trône ou est-elle évincée par Thoutmès à la suite d’une révolution de palais ? Nul ne le sait. Son successeur, Thoutmès III, pharaon au panache d’un Alexandre le Grand, s’empresse, comme beaucoup de pharaons, de rogner la mémoire de son prédécesseur Hatchepsout. Il n’y réussit pas totalement. Le sarcophage est vide, mais elle garde ses griffes.

Pourquoi donc superposer des symboles qui n’auraient aucune signification, alors que la coutume est intransigeante ? 

« Il faut démystifier l’histoire des hommes telle qu’elle nous est contée par les conjurations de contrevérité. R.C. »

L’histoire délivre de précieuses informations quant à nos origines, mais n'est que très rarement développée. Essayez de trouver des éléments sur le Net concernant le Géoglyphe de la ville de Béziers, du musée secret de Jaime Gutierrez à Bogota, l’énigmatique peuple Kariba, l’enchanteur de la Ville de Luz et j’en passe.

Il est rare, voire impossible de trouver sur Internet des pétroglyphes de la Piedra Pintada, où l’on peut découvrir avec étonnement des Astronef au milieu du ciel constellé, un personnage à tête lumineuse ( aura ou casque).

 Num--riser0002.jpg

Encore plus étrange, les gravures rupestres de San Pedro de Las Colonias, un site découvert par des archéologues au début des années 70. Les rochers sont couverts de dessins représentant des formes géométriques et des hommes, courant, assis ou debout. Ces derniers portent à la place de la tête, une sorte d’œuf percé d’un hublot qui évoque les casques de nos actuels cosmonautes.

Num--riser0001.jpg
Que dire de ces deux photos prisent par Guy Tarade, qui évoque en haut, accroupi près d'un engin ovoïde doté d'une hélice à huit pales, ce petit homme semble être un pilote d'un autre âge. Objet trouvé dans une tombe à Teotihuacan au Mexique. Ou encore cet étrange homme casqué venant d'un autre monde.

Outre, les histoires étonnantes racontées par les anciens, un ingénieur, Mario Dondé déclara avoir trouvé dans cette zone, une tombe contenant les cadavres à demi momifiés, de cinq hommes blonds, mesurant plus de 2,50 m. « Derrière les paroles contenues dans les mythes et contes locaux, se cache « quelque chose » que souvent on a peur de découvrir ». Se plaît à dire Guy Tarade.

Les 32 000 messages d’Acambaro

La bibliothèque primhistorique d’Ica n’est pas unique en son genre, puisque, même en France, nous possédons la bibliothèque préhistorique de Lussac-Les-Chateaux qui ne lui est guère inférieure en intérêt, mais dont l’ancienneté ne dépasse pas l’époque magdalénienne, soit 15 à 20 000 ans. Du reste je vous invite à venir découvrir, ou redécouvrir l’incroyable histoire de ces piédras à l’adresse suivante http://dinosoria.com/histoire_impossible.htm Ces livres de pierre qui, comme ceux du docteur Cabrera, content une histoire totalement différente des légendes inventées par les préhistoriens, furent longtemps séquestrées au musée de l’Homme à Paris depuis 1935. Cette histoire de dinosaures vivants avec des hommes, n’est elle pas surprenante ? Surtout lorsque des informations circulent depuis un moment sur l’existence d’une espèce intra terrestre dont la forme serait apparentée aux reptiles, mais à 80 % humaine. De nombreuses légendes relataient des accouplements sauvages avec les bêtes à sang froid. Ce qui devait donner lieu à des ré-écritures de l’histoire dans le but d’exorciser un événement pourtant proche, mais rapidement maîtrisé par une organisation puissante qui s’acharnait par tous les moyens à réduire ces êtres au rang de monstres sanguinaires et diaboliques. La race humaine devait à tout prix exercer son hégémonie sur la surface de la Terre. Les enfers furent créés, et ses habitants relégués au rang des démons. Cette organisation puissante ne devait être que le peuple de Mû, cette civilisation avancée. Ce qui donne à penser que son savoir s’est transmis aux descendants, nos lointains parents, si l’on en croit les avions et autres machinés modernes qui apparaissent sur les vestiges d’Acambaro. Depuis ces temps, chaque civilisation a évolué, différemment, certainement une régression pour nous, et une évolution pour les habitants du sous-sol. A en croire que ces reptiles aient le don d’émettre chez les plus faibles le principe du mimétisme pour se dissimuler.  C’est l’affaire Lacerta où vous pouvez vous informer sur son histoire et des différentes hypothèses émises à son sujet sur le site de Fred. Même si ce genre de révélation peut paraître saugrenue, il est intéressant d'y faire un rapprochement avec l’histoire et les légendes. Puis les pièces du puzzle s’assembleront comme par magie et une fantastique épopée prendra alors forme. C’est une question d’ouverture d’esprit.

Mais quel est le rapport avec les ET me direz-vous ? Nous avons aussi notre histoire en France, des officiels ont commencé à exploiter la merveilleuse découverte de l’ancien meunier de Lussac, Monsieur Léon Péricard, mais les représentations humaines les plus intéressantes, n’ont toujours pas été livrées au grand public. Ces dessins d’hommes d’il y a 20 000 ans gênent la communauté scientifique. Oui, ils sont habillés, quasiment comme vous et moi ! Comment, alors qu’ils étaient en pleine période de glaciation, ils étaient chaudement vêtus de fourrures. Et bien la réalité est tout autre, ces Lussacois antiques se promenaient souvent demi-nus et le phallus ostensiblement sorti de leur pantalon, on peut alors se permettre d’avoir de sérieux doutes sur le climat polaire décrété en haut lieu. Ces gens étaient coiffés, peignés avec le soucis d’arborer une coupe qui permettait de dire que la mode existait à cette époque. Venez jeter un coup d’œil ici 

« Alors les habitants des cavernes, qui ne savaient ni coudre et encore moins bâtir des murs » Disent-ils, savaient réaliser des bâtons de peroxyde de fer et de manganèse trouvés dans la grotte de Lascaux. Des astronomes avertis, des calendriers lunaires il y a 30 000 ans, des graveurs de symboles il y a 300 000 ans. Mais en réalité, l’histoire des peuples anciens est presque totalement inconnue. «  Les préhistoriens classiques ont déterminé des nomenclatures, des classifications de cultures et de civilisations et, malgré les preuves et les découvertes, tout ce qui ne s’inscrit pas dans le classement sacro-saint est réputé fantaisiste ou inexistant.

Alors que le dernier volet du dossier arrive, et que la conclusion risque fort de bouleverser. Même si vous vous dites qu’il n’y a rien d’exceptionnel dans 70 % de ce qui a été cité ? C’est vrai. Mais les 30 % restants seront peut-être suffisants pour assembler l’ensemble de ces informations et l’interprétation qui suivra sera ouverte, alors chacun pourra en tirer ses propres conclusions.

Un site dont j'ai fait la découverte récemment et par hasard. Bien que le hasard, fait bien les choses. http://www.sens-de-la-vie.com/Archepages/vsv_18_d2_01_3_passe.HTM  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article