Le Dossier OVNI 1/5

Publié le par Hervé Giacomoni

Le dossier des OVNI 1/5
 
 meier.jpg
…Des images que nous
n’avons pas réussi à retenir 
dans l’univers du sommeil…
Robert Charroux
 
Introduction
 
Nous sommes des privilégiés, nous, hommes de la Terre, des privilégiés, car nous avons l’incroyable chance d’être présents de notre vivant pour être témoins de ce qui s’est passé et de ce qui se passera dans les cinq ans à venir. Encore faut-il en être conscient, dans ce monde égoïste et égocentrique, où le chacun pour soi est coutumier du fait… Le nombrilisme massif risque de faire des victimes une nouvelle fois. Le 21 décembre 2012 se produira l’alignement parfait des planètes de notre système solaire, et cela ne se produit que tous les 25.000 ans. N’est ce pas une chance inouïe ? Oui dans un sens, mais ce qui se cache derrière tant de banalité représente une autre vérité bien plus déstabilisante qu’il n’y paraît. Le Lama Lobsang Rampa faisait remarquer que le Karma changeait de nature, que les dernières générations à l’aube de la dernière ère, c'est-à-dire avant 2012,seraient concernées par la modification du Karma qui ne serait plus géré sur les vies à venir dans le cadre de la réincarnation, mais subie instantanément comme s’il n’y avait plus de possibilité de vie postérieure. Ce phénomène est aujourd’hui confirmé par la communauté Bouddhiste qui conforte bon nombre d’éléments qui corroborent ainsi la fin du calendrier Maya à cette date précise. Tout ceci nous mène naturellement à nous poser la question de savoir comment nous allons aborder ce passage fatidique et particulièrement délicat d’une prise de conscience planétaire et par définition cosmique. Ces questions retombent systématiquement sur notre présence dans l’univers et de l’existence probable d’autres vies extraterrestres. Le pourquoi du comment !
 
Dans le précèdent article, je vous mettais sur la piste des OVNI et des plus troublants exemples. A présent je vous propose d’avoir un œil circonspect et pragmatique sur le sujet, le dossier est long, mais suffisamment riche d’informations qui vous permettront d’aborder la question avec plus d’objectivité.
 
Au milieu des années 70, voici ce que l’on pouvait lire.
 
Plus le temps passe, plus les témoignages s’accumulent et moins nous avons de certitudes sur les OVNI, les Extra-Terrestres et les messages qu’ils doivent ou qu’il nous faut envoyer pour entrer en relation.
Depuis trois mille ans et davantage, les hommes croient que leurs ancêtres habitaient quelque part vers Sirius, Vénus, les Astéroïdes ou la Voie Lactée…
Les traditions sont formelles et des indices extrêmement sérieux militent en faveur de cette thèse, mais une pierre d’achoppement freine ou bloque la croyance que nous pourrions avoir en notre patrie extra-terrestre et dans des visites des peuples de l’espace : les astronomes ne décèlent rien de positif dans ce sens au bout de leurs télescopes et les soucoupistes les plus enragés ne peuvent produire la moindre parcelle de soucoupe volante, la moindre preuve d’une présence étrangère humaine sur notre globe en convulsion.
Pourtant, en dépit de cette carence, les hommes continuent – et de plus belle- à croire aux Extra-Terrestres !
Eh bien, cette croyance déraisonnable, obstinée, aveugle, fait, à notre opinion, figure de preuve recevable !
Certes, durant des millénaires, des gens ont cru, et d’autres croient encore, aux fantômes, aux elfes, aux dryades, aux géants, à Jésus, à la Sainte-Vierge de Lourdes, à la bonté et à la justice… mais depuis que Niels Bohr a dit que seul les physiciens croient qu’une barre d’acier peut être tordue par la pensée, tout devient possible.
Plus exactement, nous devrions dire que rien n’est impossible et que le rêve le plus exalté, le plus invraisemblable doit exister réellement en quelque univers dont nous n’avons pas idée.
 
Sur la base d’analyses des anciennes civilisations, des traditions et autres traces écrites, tout porte à penser que des initiateurs venus d’un autre monde ce sont posés sur notre planète, ou devrais-je dire leur planète. Actuellement, la puissance d’Internet, qui est un lien de communication extraordinaire, laisse parfois la porte ouverte à des hypothèses loufoques et souvent infantiles, ce qui ne permet pas d’en tirer une information fiable, surtout quand celles-ci sont des prétextes d’embrigadements sectaires. Bien que le mot secte représente un positionnement bien arrêté et figé en ce qui concerne nos hégémonies respectives, qui ne laissent plus guère de place à la concurrence, mais c’est une autre histoire.
De ces traditions et de l’histoire qu’elles nous ont laissé, voici un condensé ( tiré du livre de Robert Charroux – Archives des Autres Mondes) de la visite de ces Initiateurs, qui jadis seraient venus apporter leur connaissances et par définition leur civilisation aux peuples de la Terre.
 
-         Il y a 8000 ans, la fabuleuse Egypte, cette civilisation qui passe du niveau néolithique à celui de l’architecture de temples tels qu’Abydos et Memphis. Tout ceci sans aucune transition marquée.
-         Les Egyptiens adoptent du même coup un type d’écriture : Les hiéroglyphes, qui sont intelligibles par les intelligences les plus diverses car ils sont formées d’images. En réalité, il s’agit d ‘une écriture « universelle », compréhensible par tout le cosmos.
-         Il y a 5000 ans on relate dans le monde entier, Vénus-comète qui, sur terre, provoque des incendies, des inondations et un déplacement des pôles. Puis, il semble que Vénus-comète se prenne aux rets du système solaire et s’y fixe comme planète car, à dater de ces cataclysmes, elle figure sur les tables astronomiques anciennes. Auparavant, elle n’y figurait pas.
-         Il y a 5000 ans, les dieux vénusiens remplacent les anciens dieux : Viracocha chez les Incas, Quetzalcoatl chez les Mayas, Belisima chez les Celtes, Hathor en Egypte, Baal et Astart en Phénicie, Bel et Ishtar en Assyro-Babylonie.
 
Partout dans le monde on trouve dessinés, gravés ou sculptés, des dieux montés sur des engins volants, sur des serpents ou des dragons volants, notamment en Perse, en Egypte, au Mexique, au Pérou.
Des réalisations techniques et des secrets scientifiques qui semblent hors de la portée des anciens peuples étaient pourtant connus d’eux :
-         Les paratonnerres du temple de Salomon
-         Les cartes de Piri Réis
-         La lampe électrique de Jechiélé, sous Saint Louis
-         Les mystérieux dessins de La Puerta del Sol à Tiahuanaco
-         Les relations de guerres atomiques dans le Mahabharata
-         La pile électrique de Bagdad
-         Les hommes à crâne plat du lac Tacarigua
-         La dalle de planque représentant une fusée à réaction pilotée par un cosmaunaute
-         La greffe du cœur sans phénomène de rejet gravée sur les piedras du Dr Cabrera.
-         La déesse Nout des Egyptiens qui figure le ciel par une femme en flexion avant, porte sur le corps des ouraïos (globe de serpents) séparés par des étoiles. Sous son ventre est gravé un ouraïos ailé pourvu d’étoiles et cet ensemble céleste surplombe une représentation de notre monde, ce qui évoque irrésistiblement l’idée de voyages dans le cosmos.
nout.jpg
-         La Bible (Genèse I, 2-4) dit que des « Anges » sexués vinrent du ciel pour épouser les filles des hommes. Le livre d’Enoch appuie cette relation en 105 chapitres.
-         Ezéchiel, dans la Bible, décrit une machine volante qui a inspiré le modèle des actuelles soucoupes.
-         L’écrivain phénicien Sanchoniathon ( 1000 ans avant J.-C .) assure que la déesse Astart vint de la planète Vénus sur un « serpent volant à hélices ».
-         Les manuscrits mexicains reproduisent des engins volants et ce que l’on croit être des voyages Terre-Vénus
-         Les textes sacrés hindous révèlent que nos ancêtres aryens venaient d’une étoile «  par le chemin d’Aryaman ».
-         Le Coran situe le paradis terrestre hors de la Terre,…
 
Et d’autres faits encore plus éloquents, qu’il faudrait plusieurs livres pour en retranscrire les informations.

Le deuxième volet en préparation;
le-jour-o--.jpg
 
 
       
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article